Réglages et ajustage

Avant de vouloir régler ses voiles, il faut connaître les besoins du bateau, le niveau (ou la motivation) de l’équipage, le vent, l’état de la mer, et le type de bateau… Tous ces paramètres sont à prendre en compte pour régler et ajuster ses voiles, un bon réglage pour un moment ou un bateau donné sera catastrophique dans une autre situation.

Besoin du bateau  :
– Cap
– Vitesse
– Confort (+ ou – )
– Tolérance

L’eau étant 800 fois plus dense que l’air on jouera sur la carène en premier, une fois le bateau « dans ses lignes » on règlera et ajustera les voiles. Le but étant de trouver le meilleur compromis.

La carène :
– Poids : équipiers / matossage
– Equilibre : avant/arrière ; babord/tribord
– propreté

Les voiles :
Aspect
Creux (emplacement, profondeur)
Vrillage
Angle d’incidence

On ne règle pas une voile mais un plan de voilure et le genois (ou autre voile d’avant) se règle en premier avant la grande voile
Voile d’avant : force propulsive
Grande voile : équilibre et gouvernail

Voile réglée au vent apparent, on navigue au vent réel (ou surface)

Différence entre réglage et ajustage :
Régler une voile : c’est son orientation par rapport au vent (ouvrir ou fermer le plan de voilure)
Ajuster une voile : lui donner du volume (creux, vrillage/profil, aspect (prise de ris si barre trop dure et/ou tendance à partir au lofe)

Nous parlerons ici des réglages en écoulement laminaire. L’angle d’incidence des voiles avec le vent apparent est entre 10 et 20 degrés en dessous les voiles faseyent au dessus nous passons en écoulements turbulants. Sachez aussi qu’aux allures de finesse (écoulement laminaire) une voile doit être bordée à la limite du fasseyement.

Le creux
Réglage moyen du creux : 10% de la longueur de la corde (bordure)(1 cm d’empointure = 10 cm de creux)

si on creuse plus ou moins la voile, on augmentera ou reduira sa force propulsive, plus une voile est creuse plus la force générée est grande

le creux de la voile peut aussi s’avancer ou reculer , ce qui induira plus ou moins de cap ou de puissancecreux

Le vrillage
permet d’avoir le meme angle d’incidence du haut au bas de la voile.
On peut  – soit le fermer (moins de vrillage) en fermant la chute ce qui donne plus de puissance;
– soit l’ouvrir (plus de vrillage) en ouvrant la chute ce qui donne moins de puissance (on fait degueuler la voile)

Chute fermée, vrillage supprimé :
chutefermee
Chute ouverte, vrillage conservé :
chutefouverte

Quels outils avons nous ?

Pour le génois :

    • La drisse : modifie le creux et sa position
      • Etarquée : empêche le creux de reculer et d’augmenter => – de cap  mais + de tolérance
      • Mollie : le creux recule =>+ de cap
    • L’étai : quand je tends l’étai : je mollis la drisse et vice-et-versa, pour tendre l’étai je tends le pataras. la tension de l’étai joue sur le haut du genois et affine le bord d’attaque.
    • Le chariot d’écoute : (point de tire) joue sur le vrillage et sur le volume du tiers inférieur du génois :
      • Avancé : +de creux, on ferme la chute cela reduit le vrillage => +de puissance, – de cap
      • Reculé : – de creux, la chute s’ouvre augmentant le vrillage => – de puissance, + de cap
    • Les écoutes : jouent sur tout : volume, vrillage, angle d’incidence
      • Bordées : reduction de la bordure, chute ouverte, moins de vrillage + de cap
      • Choquées (doucement !)  : le creux augmente, ainsi que le vrillage, + de puissance mais moins de cap

Pour la grande voile :

    • Drisse : volume et position du creux
      • Etarquée : aplati la voile, avance (ou empêche de reculer) le  creux, ouvre la chute et augmente le vrillage : Attaque ronde (angle d’incidence + ouvert) : un peu plus de puissance mais moins de cap
      • Mollie : creuse la voile, creux qui recule, chute fermée le vrillage diminue
        Attaque fine (angle d’incidence + fermé) moins de puissance + de cap
    • Pataras : (gréement en tête) cintrage du mât (quête)  joue sur le 2e tiers supérieur de la voile
      • Etarqué : le creux se déplace à l’arriere, attaque fine(+ de cap  – de puissance), un peu plus de vrillage chute plus ouverte. le rond de guindant épouse la forme du mât.
      • Relaché : attaque ronde  et le contraire de ci-dessus 😉
    • Bosse d’empointure :
      • Etarquée : voile aplatie, + de vrillage  – de chute, voilier moins ardent.
      • Mollie : tiers inferieur + creux, – de vrillage, voilier plus ardent.
    • Hale-bas : à reprendre surtout au largue, si survente le choquer
      • repris : réduit le creux dans la partie inférieure et reduit le vrillage
      • relaché : le contraire de ci-dessus.
    • Chariot de GV : modifie l’angle d’incidence sans toucher au volume ni au vrillage : + j’ouvre + je perds en puissance.
    • Ecoute de GV : vrillage, angle de barre, gîte
      • Bordée : ferme la chute, creuse la partie supérieure de la voile, augmente la barre au vent, + de gîte , bateau + ardent.
      • Choquée : augmente le vrillage, ouvre la chute, la voile « dégueule du haut »; moins de gîte bateau moins ardent.

Maintenant que nous avons vu nos outils et leurs spécificités, nous pouvons définir leur réglages suivant nos besoins.

Gagner en Cap

    • Attaque fine : reculer le creux, optimiser l’angle d’incidence, le vrillage ne joue.
        • Genois : tout border sauf la drisse et étarquer le pataras
        • Grande voile : Drisse un peu mollie

      Mât : cintré (pataras repris)
      Ecoute : + bordée (effet banane = + loffé)
      Empointure : un peu mollit
      Chariot : le remonter au vent.

Gagner en puissance

    • Attaque ronde : avancer le creux.
        • Genois :

      Mollir la drisse (creuse la voile, moins de vrillage, ferme la chute)
      Etai : molli (+ de creux)
      Chariot d’écoute: avancé (creux augmenté dans la partie inférieure, chute fermée)
      Ecoute : légèrement choquée pour augmenté le creux en bas

        • GV :

      Mollir la drisse (creuse la voile, moins de vrillage, ferme la chute)
      Etai droit  : rond de guindant en place
      Bosse d’empointure mollie
      chariot monté au vent (angle d’incidence optimum)
      Ecoute bordé (chute fermée, + de creux dans les hauts)