Les voiles d’avant

Voici un petit article pour résumer ma recherche sur les différents types de voiles d’avant d’un voilier. Cette liste n’est pas exhaustive, mais j’espère qu’elle vous apportera une première vue d’ensemble.

representation des voiles d'avant d'un voilier

Les différentes voiles d’avant d’un voilier

Le Tourmentin : c’est la voile « tempête » souvent abrégé pat TMT, c’est la plus petite voile du bateau, confectionnée dans un tissus épais (env 365g/m2) pour résister au gros temps. Cette voile est souvent de couleur orange fluo, ce qui permet au voilier d’être plus facilement repéré par mauvaise visibilité.

Foc ORC : c’est le foc de gros temps, son nom vient de l’organisation « Offshore Racing Congress », crée en 1961 et ayant pour but entre autres de créer une jauge internationale, je ne m’étendrai pas sur le sujet, mais si il vous intéresse vous pouvez aller sur le site de l’ORC. appelé aussi foc n°4, il ne fait que 85 % de la hauteur de l’étai et 85 % de la distance mât/étai.

La Trinquette : elle est aussi une voile tempête mais d’une taille plus grande que le tourmentin mais moins épaisse. La trinquete permet de continuer à naviguer par forte brise, souvent pourvue d’un ris, elle est idéale au près. Bien qu’utilisée sur les sloops, cette voile était auparavant associée au Yankee sur les côtres.

Le Solent : voile très plate (les anglais la nomment « blade »), souvent gréer avec une estrope à l’amure de façon à la sur-élever et prendre ainsi moins de paquet de mer. Nommé Foc n°2 ou foc de route, il se porte en tête et sa bordure prend tout l’espace entre l’étai et le mât (recouvrement à 100%), il peut être aussi arisé et dans ce cas remplacer le foc ORC.

Le Génois : ou plutôt devrais-je dire les génois, il se distinguent par leur recouvrement et leur poids, pour un recouvrement de 150% nous avons le génois léger (150à 170g) et le génois lourd ou médium (240g), vient ensuite le génois inter  (foc n°1) avec un recouvrement de 120 à 140 %.

Le Code 0 : lui aussi voile de petit temps, ressemble à un spi asymétrique en plus plat. Sa plage d’utilisation se situe entre 50° et 90°, comme le gennaker il fonctionne avec un emmagasineur. Le code 0 vient du monde de la régate il est légèrement plus petit qu’un gennaker afin de satisfaire les contraintes de jauge.

Le Reacher : cette voile s’utilise au largue (reaching), il a une chute plus courte et une bordure plus longue qu’un génois d’où un réglage d’écoute plus facile aux allures débridées.

Le Gennaker :  entre le génois (il est plus creux) et le spi asymétrique, il est léger et à la différence du génois ne peut s’utiliser à demi enroulé. Son guindant est libre (mais peut-être rigidifié par un nerf) et il est fixé sur bout-dehors, son point d’amure est fixe. il peut se monter sur emmagasineur Sa plage d’utilisation va du 60° au 140°. Voile de petit temps.

Le Spi Asymétrique : il est fixé sur bout dehors, son point d’amure est fixe, plus facile à gérer que le spi symétrique  sa plage d’utilisation va de 80° à 150°, à la lecture de certains forum il est possible d’aller plus bas en le tangonnant.

Le Spi Symétrique : oui c’est la grosse bulle à l’avant du bateau généralement en nylon, elle peut être portée du travers au vent arrière, mais son utilisation, avec le tangon n’est pas des plus aisée surtout pour un équipage débutant ou un solitaire.